Septembre, attentat contre la famille Launay

"Il était aux environs de 21 heures, lorsque mon chien s'est mis à aboyer à l'extérieur de la maison. C'est lorsque je suis venu à sa rencontre qu'un commando cagoulé et armé m'a ceinturé au sol.
Une fois à l'intérieur de la maison et dans le calme, ils ont exprimé leur volonté de plastiquer notre ferme acquise depuis à peine trois jours. J'ai expliqué qu'ils se trompaient de cible. Mais l'un d'eux m'a répondu que l'ancien propriétaire, un pied noir, Monsieur Pigois,  avait juré qu'il ne vendrait jamais cette propriété à un Corse.
Ensuite, ils nous ont demandé si nous avions des objets de valeur, ainsi j'ai pu récupérer une somme de 1500,00 francs. Scène surréaliste, pendant trente minutes, le commando nous a aidé à déménager quelques meubles dont de grandes armoires.
Plus tard, nous avons été ligotés dans notre véhicule "Espace" puis stationnés en sécurité à une centaine de mètres de la ferme. A 01 heure du matin, elle a sauté devant nos yeux." .
C'est le témoignage ému de Monsieur Launay, agriculteur breton et résident corse depuis trois jours.

-
Mme Launay, au milieu des décombres. La brigade de Porto Vecchio mène l'enquête ( ouverture du JT M6)

Les clandestins semblent remettre au grand jour de vieilles revendications dont certaines, dans le passé, avaient lourdement ébranlé la population dite "du continent" . A l'époque, il était fréquent de voir sur les murs des inscriptions " I francesi fora" , les Français dehors. Dans le secteur de l'enseignement public, on se souvient d'une importante série d'attentats perpétrés contre des professeurs. Menacés, ceux-ci avaient obtenu leur mutation expresse sur le continent.


Texte du FLNC: revendication du FLNC Canal historique ( ouverture JT M6 )
Cliquez sur l'image pour une meilleure lecture
Interrogé par une radio, Jean-Guy Talamoni, leader du parti Corsica Nazione, déclarera que le communiqué du FLNC a été mal rédigé et que le terme "allogènes" est une erreur.
Cet attentat est le premier d'une longue série qui va toucher par la suite des intérêts de continentaux et d'étrangers implantés dans l'île.
 
 
Autres reportages
Page accueil